Les legaltech


Les legaltech sont nées aux Etats-Unis dans les années 2000. Elles ont mis un temps certain à arriver dans le paysage juridique français. Le mouvement s’est accéléré et les legaltech touchent de près l’activité des avocats. Le « nerf de la guerre » pour l’avocat est le client. Comment atteindre le client ? Que cherche le client ? Quelle prestation souhaite-t-il ? La Legaltech est donc en plein essor et les start-up se multiplient.



Les objectifs de la legaltech


Que veut dire « legaltech » ? Selon Régis de Boisé, fondateur de LeBonBail, le terme désigne : « les technologies qui permettent l’automatisation d’un service juridique, que ce soit au niveau du support (le document), du processus ou de la relation avec les professionnels du droit. »


Les legaltech ont l’objectif d’offrir un accès simplifié au juridique. En effet, ces startup cherchent à démocratiser les procédures administratives et judiciaires grâce au numérique. Elles cherchent à automatiser certaines tâches. La legaltech est un service B2C pour les justiciables et un service B2B pour les avocats.



La legaltech est-elle une menace pour les avocats ?


Non il ne faut pas voir la legaltech comme une menace pour les avocats mais au contraire comme une opportunité. Elles permettent une automatisation de certaines tâches qui va faciliter le travail de l’avocat. Celui-ci va disposer de nouveaux outils de travail et va pouvoir ainsi se concentrer sur d’autres aspects de sa profession. En outre, l’avocat va disposer d’une meilleure visibilité grâce aux plateformes de référencement


La legaltech permet ainsi de :

  • Favoriser l’accès au droit : avec un accès juridique standardisé en ligne (création d’entreprise, recouvrement, …).

  • Collaborer avec les professionnels du droit.

  • Accompagner la digitalisation du droit.


Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

© 2017 A.D.A.N 

  • Grey LinkedIn Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon